Allergies respiratoires : quels sont les symptômes et comment les traiter ?

Les maladies allergiques sont souvent issues d’une anomalie du système immunitaire. Parmi elles, il y a l’allergie respiratoire qui est due à la poussière, des gaz toxiques ou des substances de l’air qui provoquent des réponses allergiques chez le patient. Voyons alors les symptômes et les traitements des allergies respiratoires.

Symptômes des allergies respiratoires

Les symptômes sont variés. Avant l’utilisation d’un matériel orthopédique et médical, il est important de connaître les manifestations de l’allergie dont il est question. D’abord, ce sont les allergènes de l’environnement qui provoquent une inflammation des voies respiratoires chez les personnes allergiques. Les manifestations des allergies respiratoires affectent les yeux, les narines et même au niveau des bronches. Au niveau du nez on constate les éternuements, le rhume ou des démangeaisons. On note chez la personne allergique les frottements du nez. La gorge et les oreilles sont aussi touchées par les démangeaisons. D’un autre côté, c’est les yeux qui subissent les frottements. Les yeux deviennent rouges provoquant alors des démangeaisons et des gonflements des paupières. Par ailleurs, chez d’autres cas, les allergies respiratoires entraînent des difficultés de respiration, des étouffements. Ici on parle de l’asthme allergique issu des bronches. Notez que les symptômes varient d’une personne légère à une autre.

Traitement des allergies respiratoires

Étant déjà affectée par une allergie respiratoire, la première chose à faire est de consulter un médecin. Selon la fréquence et la durée des symptômes, il vous recommandera un traitement adéquat. Pour le nez ou les yeux, vous pouvez opter respectivement pour des antihistaminiques ou des gouttes ophtalmiques. L’utilisation pendant quelques jours fera diminuer progressivement l’intensité et fréquence des symptômes jusqu’à l’arrêter. Dans le cas de l’asthme allergique, il est conseillé d’utiliser des stéroïdes et des bronchidateurs en inaction pour soulager l’intensité et la fréquence des symptômes. Chez les enfants aux bas âges, il y a des vaccins immunothérapies qui peuvent les aider à s’en débarrasser.